Reportage

What the foot?!

Où comment le football peut-être vecteur de changement et d’égalité pour les femmes d’ici et d’ailleurs.

Work in progress.

  • 4

    expositions en France et en Belgique

  • 10

    publications dans le presse

  • 2

    Prix internationaux

  • 277

    crowdfunders

Il y a ceux qui pensent que le foot, ce n’est pas un sport de fille. Qu’une voix de femme, ça grimpe trop dans les aigus pour pouvoir commenter un match. Qu’une dame n’a rien à faire dans les gradins d’un stade. Mais il n’y a pas qu’eux. Et, surtout, il y a « elles » – les joueuses, les coachs, les supportrices, les arbitres, les journalistes -, celles qui ont la passion du jeu et qui donnent au football sa dimension pleinement planétaire et populaire.

La Fifa l’a bien compris: sa «stratégie pour le football féminin » vise à atteindre 60 millions de joueuses licenciées d’ici à 2026 et à faire monter les femmes dans les organes de décision. Parce que le football demeure un lieu de différences et d’inégalités entre les sexes, mais que les clubs féminins sont aussi des lieux privilégiés d’autonomisation et le ballon rond un objet de dépassement de soi.

Le projet « What the foot ?! » explore le rapport des femmes au foot comme vecteur d’empowerment, de développement personnel et d’égalité. Nos reportages traversent les continents à la rencontre de femmes qui prennent la société à contre-pied et, en filigrane, des hommes qui les soutiennent.

En Allemagne, une arbitre (Bibiana Steinhaus), devenant la première femme à siffler en première division de la Bundesliga. En Argentine, le football se fait militant quand il permet aux filles de tous milieux de se réapproprier l’espace public et de faire entendre des revendications sociales et politiques. En Belgique, l’engouement pour le ballon rond bat son plein, jusque dans la célèbre commune bruxelloise de Molenbeek. Au Bénin, le projet « Impact’elles » permet aux adolescentes de la région de l’Atacora d’échapper au mariage et aux grossesses précoces.

Le projet « What the foot ?! » explore le rapport des femmes au foot comme vecteur d’empowerment, de développement personnel et d’égalité.

En Inde, les jeunes filles du Jharkhand sont passionnées par le ballon rond: dès avant le lever du soleil, elles sont nombreuses à prendre tous les jours le chemin d’un terrain pour s’entraîner. À travers le sport, elles s’émancipent d’une société encore très patriarcale. En Côte d’Ivoire, des jeunes femmes de Soubré rêvent de vivre du foot mais n’ont jamais joué de vrai match.

En Egypte, l’ancienne joueuse de l’équipe nationale, Rama, donne corps et âme à la «One Academy». En France, les «Dégommeuses» du stade Louis Lumière ouvrent leurs bras à toutes et tous pour faire tomber les préjugés sexistes et homophobes. En Jordanie, avec le soutien du prince Ali, des jeunes femmes engagées, voilées ou non, déploient des efforts pour permettre aux filles pratiquer le foot, d’Amman jusqu’au camp de réfugiés de Zaatari. En Cisjordanie, Claudie Salameh et Rajaa Hamdan sont parvenues à obtenir l’assentiment de leur communauté pour pratiquer leur passion. Au Mexique, Marisa Gonzales a beau avoir un CV footballistique long comme le bras – en tant que joueuse, coach, commentatrice -, elle continue à faire face à la discrimination, qu’elle combat à travers l’académie fondée pour que les filles aient accès au sport et à une éducation de qualité.

Nous suivre sur https://www.facebook.com/WTFoot.org/

Texte : Sabine Verhest

L'équipe

  • Frédéric Pauwels

    Photographe

    Prix national de la photographie ouverte, Frédéric a cofondé le Collectif Huma ainsi qu’une école de photographie dans laquelle il transmet sa vision du reportage, fondée sur l’engagement et les valeurs humaines.

    En savoir plus
  • Johanna de Tessières

    Photographe

    Concernée par les droits humains, elle travaille pour la presse et les ONG. Johanna est lauréate du trophée Montaigne pour son travail sur les violences sexuelles commises envers les femmes du Kivu (RDC). Elle a aussi documenté le génocide du peuple yézidi commis par Daech en Irak. Depuis 2019, elle anime un atelier photo à la maison des cultures de Molenbeek.

    En savoir plus
  • Laure Derenne

    Journaliste

    Formée en psychologie, Laure aime aller à la rencontre d'histoires personnelles et découvrir des projets collectifs porteurs de sens.

    En savoir plus
  • Virginie Nguyen Hoang

    Photographe

    Diplomée en journalisme, Virginie s'intéresse aux conséquences des conflits sur les civiles et tout autre sujet centré sur l'humain mais aussi sur les conséquences du développement sur l'environnement.

    En savoir plus
  • Aurélie Moreau

    Rédactrice

    Prix Etienne Davignon 2014 et ex-journaliste spécialisée dans les études de genre et le long format multimédia, Aurélie a principalement étudié les féminismes du Moyen-Orient.

    En savoir plus
  • Sabine Verhest

    Sabine est journaliste à La Libre Belgique, reporter de l’Europe du Nord à l’Asie du Sud en passant par la Russie. Passionnée des civilisations himalayennes, elle est l’auteure de « Bhoutan. Les cimes du bonheur » et de « Tibet. Histoires du Toit du monde » (Nevicata). Elle est lauréate du prix de la presse Belfius.

    En savoir plus
  • Valentine Van Vyve

    Journaliste et reporter spécialisée dans le long format, Valentine est passionnée par la Région du Moyen-Orient et par les questions de genre, sujet qu’elle a traité lors d’une enquête au Sénégal. Elle a été récompensée d’un Visa d’Or pour son travail sur les groupes citoyens d’auto-défense au Burkina Faso.

    En savoir plus
Avec le soutien de

Tous les reportages


Découvrez notre boutique

Envie d’acquérir un magnifique tirage certifié? Les bénéfices récoltés seront investit dans nos nouveaux projets de documentaires photos.

Découvrir