Frédéric Pauwels est un photographe belge né en 1974.

Biographie

John W. Leather

A la veille du 70 ème anniversaire de la Bataille des Ardennes, John W. Leather, vétéran de la 17th Airborne, revient en Belgique sur les traces de son parcours de soldat.

John W. Leather est né à Beaver Creek (Maryland) le 23 novembre 1924, de descendance allemande et écossaise. Peu avant ses 20 ans, il entra en service le 10 avril 1943 et intégra le 1st Squad, 1st Platoon, Fox Company, 194th Glider Infantry Regiment, 17th Airborne Division. Il effectua son entraînement de base à Camp Mackall (North Carolina) pendant dix mois, participa pendant six semaines aux grandes manœuvres dans l'état du Tennessee et acquit son instruction tactique poussée à Camp Forrest (Tennessee) pendant cinq mois et devint Corporal. Il transita ensuite par Camp Miles Standish (Massachusetts) et embarqua le 20 août 1944 à destination de Liverpool, Royaume-Uni. Le 30 août, John arriva à Camp Chiseldon (Wiltshire) où il se perfectionna aux techniques d'utilisation des planeurs et maintint sa condition physique.

Le 24 décembre, il arriva par avion à Mourmelon, France, puis en camion près de Sedan où son unité défendit la Meuse contre une éventuelle extension de l'offensive allemande dans les Ardennes belges. Le 3 janvier 1945, John descendit du camion à la gare de Morhet, Belgique, et monta en ligne vers Pinsamont. Il fut engagé au combat pour la première fois le matin du 4 janvier, avec comme objectif la colline 460 à l'ouest de Renuamont. Le contact avec l'ennemi fut très violent, l'artillerie et les chars allemands causèrent de lourdes pertes ; le régiment dut battre en retraite en cours de nuit. Le 7 janvier, une seconde grande attaque fut menée, action lors de laquelle John reprit le commandement de son squad, suite au décès de son Sergeant à Rechrival. À partir du 12 janvier, le régiment réussit à percer sur la crête à Flamièrge avant de continuer par Gives, Bertogne, Compogne, Mabompré, Tavigny et Limerlée. Il franchit la frontière grand-ducale le 22 janvier à Hautbellain. Le 27 janvier, John fut transporté à Pintsch où il resta en réserve divisionnaire. Du 5 au 10 février, il effectua des patrouilles sur la rive ouest de l'Our pour maintenir les Allemands en alerte. Le régiment fut finalement retiré des lignes le 10 février.

Le 11 février en soirée, John rejoignit Châlons-sur-Marne en France, pour se préparer à l’opération “Varsity”. Il fut alors promu Staff Sergeant. Le 24 mars, le planeur le transportant se posa au nord-est de Wesel, en Allemagne ; l’objectif étant l'établissement et la sécurisation d'une tête de pont préalable au franchissement du Rhin par les troupes terrestres alliées. Ce jour-là, il fut blessé au pied par un éclat d'obus de char allemand. Il séjourna au 28th General Hospital installé à Liège avant de réintégrer sa compagnie, au début du mois de mai, lorsqu'elle stationnait à Essen. John perquisitionna alors des maisons à la recherche d'armes prohibées.

Au début de l'été, il fut transféré en train à Lunéville, France, avant d'arriver au Havre, d'où un navire le ramena à New York le 22 août. La reddition japonaise lui évita le front du Pacifique au sein du 515th PIR rattaché à la 13th Airborne Division. John fut démobilisé le 19 novembre 1945.