Johanna de Tessières

Biographie

L’amour de la terre ça ne paie plus

Bassilly, petit village du Hainaut, Belgique. Rencontre avec Franz Chevalier, agriculteur. " L’agro-industriel, ce n’est pas ma façon de voir les choses. "

Je n’y vois pas le rapport à la nature. C’est une industrie. Ils font du fric. Moi j’aime le côté fermier à l’ancienne. Il faut descendre de son tracteur, mettre les mains dans la terre, tenir compte des vers de terre, des micros- organismes pour que la vie s’établisse. Tout ça c’est de la biologie. Je ne suis pas un agriculteur bio car je n’ai pas le label mais je fais du bio. » Franz élève des animaux qui finiront dans nos assiettes. » J’ai peur de choquer mes propres enfants mais je considère mes animaux comme mes enfants. » Même si Franz Chevalier n’est pas endetté les problèmes financiers sont là. « Le rendement d’une ferme aujourd’hui si les prix ne changent pas, c’est zéro, voire même en dessous »