Né en Belgique en 1970, Olivier Papegnies devient photojournaliste en 1997.

Biographie

A Calais, la vie continue...

Ce jeudi 25 fevrier 2016, le tribunal administratif a validé l’arrêté d’expulsion du sud de la “jungle” de Calais, sauf dans les espaces sociaux.

L’un joue avec son enfant, l’autre coupe du bois pour faire un feu, un autre encore se rase pendant que certains prient... Si l’on oublie le froid, les ordures, la boue et le manque de toute perspec­tive d’avenir, la vie dans la “jungle” de Calais res­semblerait presque à celle de n’importe quelle ville. Tout un chacun y a fait sa place, ses habitudes, son quotidien. Et malgré la menace d’évacuation, la vie continue...

C’est à cause de ces conditions indignes, dans lesquelles vivent plusieurs milliers de migrants, que le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a donc voulu entamer une “action humanitaire” en décidant d’évacuer toute la zone sud du camp. Et ce jeudi 26 février, la pré­fecture du Pas­-de­-Calais a annoncé la validation par le tribunal administratif de l’arrêté d’expulsion du sud de la “jungle”, sauf... dans les espaces sociaux. Une précision qui amène les associations oppo­sées à cette évacuation à crier victoire. “La juge a décidé que l’ensemble des installations à caractère social et culturel seront protégées, puisque leur destruction serait une atteinte disproportionnée aux droits des mi­grants”, se réjouit Julie Bonnier, avocate des 250 exilés et des dix as­sociations.